Syndicat National des Pépiniéristes Forestiers (SNPF) FNB   France Bois Forêt

Rapport du sénat "FAIRE DE LA FILIÈRE FORÊT-BOIS UN ATOUT POUR LA FRANCE" Avril 2015

 

Ce rapport est une synthése des atouts et faiblesse de la filière bois et insiste sur la nécessité d'une interprofession plus performante.

Il souligne également les problèmes de renouvellement et de déséquilibre de la forêt française:

On sait en revanche qu’en 2007-2012, environ 10 500 ha ont fait l’objet d’améliorations
aidées par l’État dans le cadre du plan de développement rural hexagonal, ce qui est très peu
au regard des surfaces forestières nationales ou encore des surfaces améliorées avec l’aide du
fonds forestier national entre 1947 et 1997 . On sait également qu’entre 30 000
et 40 000 ha de forêts sont régénérés par plantation chaque année. En forêt publique, le
renouvellement est assuré à 75 % par régénération naturelle, part qui a progressé. Dans les
forêts privées, une majorité de propriétaires estiment nécessaire de renouveler la forêt après
une coupe, mais un tiers seulement le font en moyenne, en faisant appel dans les trois-quarts
des cas à des plantations. Or les ventes de plants forestiers en France se situent en 2010-
2011 à 40,5 millions d’unités, contre plus de 110 millions il y a 20 ans. La chute des feuillus,
qui ne représentent plus que 20 % des ventes en 2010-2011, contre un tiers il y a dix ans, est
la plus marquée. Ces chiffres illustrent le déficit actuel de renouvellement de la forêt. Le
déficit d’arbres dans les jeunes classes d’âge est déjà visible pour les feuillus. Le bon
approvisionnement en résineux est aussi en jeu à long terme. Forestiers privés de France a
souligné que ce déficit de renouvellement de la forêt, faute d’investissements suffisants, ne
pourrait conduire qu’à une raréfaction de la ressource mobilisable

Lien pour accéder au rapport